Suite de notre périple en Polynésie, un petit saut de puce et nous voici arrivés dans le graal du plongeur : l’atoll de Rangiroa. Nous sommes toujours dans les Tuamotu, cette fois-ci dans le deuxième plus grand atoll du monde (75 km d’est en ouest et 25 km du nord au sud). À dire vrai, on ne vient pas à Rangiroa pour les paysages : l’île sur laquelle se concentrent pensions et habitations n’a pas de charme particulier, et peu de plages de sable blanc telles qu’on les imagine en Polynésie. Mais ce n’est pas bien grave, on vient ici essentiellement pour plonger, et pour voir ça :

Requins gris Tahiti Polynésie

Requins gris de récif (Carcharhinus amblyrhynchos).

Plongeurs passe Tiputa Rangiroa

Dans les passes, le courant est souvent fort, c’est la raison pour laquelle les pélagiques sont au rendez-vous.

Première étape : choisir son club de plongée

C’est une question cruciale, car contrairement à Maupiti ou à Tikehau où il n’y a pas vraiment le choix, à Rangiroa c’est différent, il y a 5 à 6 clubs, et chacun a ses spécificités. Pour notre part, nous privilégions les structures conviviales qui personnalisent au maximum les plongées en fonction du niveau des plongeurs et de leurs souhaits, qui n’embarquent pas 20 plongeurs à la fois sur le bateau et qui respectent le milieu. Nous avons donc discuté avec des clubs au salon de la plongée à Paris, puis fait des recherches sur internet, et notre choix s’est finalement porté sur Rangiroa Plongée, un petit club avec trois moniteurs très sympas et très pro : René, Jean-Jacques et Virginie. De plus, le club est un centre ambassadeur de la charte Longitude 181, et soutient les action de Sea Shepherd.
Nous n’avons eu qu’à nous féliciter pour ce choix, avec un très bon accueil, un club et du matériel très bien entretenu et des plongées organisées en léger décalage avec les autres clubs, ce qui fait que nous étions à chaque fois les premiers (et les seuls) sur les sites de plongée.

Organisation des plongées

Avant chaque plongée (une le matin et une en début d’après-midi), un moniteur vient vous chercher à la pension ou au snack où vous avez décidé de déjeuner. Après la deuxième plongée nous avons ainsi eu le temps de nous reposer, de préparer le matériel de photo et de visiter la ferme perlière. Après s’être équipé au club, on rejoint le zodiac sur lequel nous attendent les bouteilles de plongée. Une fois tout le monde prêt, il y a environ 5 minutes de navigation pour rejoindre le site de plongée sur la passe de Tiputa (pour la passe d’Avatoru, à 10 km de l’autre côté du motu, on rejoint le bateau en pick-up). Coût d’une plongée : 6000 CFP (50 €).

Plan Rangiroa

Plan des sites de plongée sur l’atoll de Rangiroa aux Tuamotu.

La passe de Tiputa

Sur les sept plongées réalisées à Rangiroa, nous en avons fait six sur Tiputa et une sur Avatoru. L’Angle, la Grotte aux requins ou encore la Traversée sont différents noms de sites sur Tiputa, selon qu’on se mette à l’eau d’un côté ou de l’autre de la passe et que l’on rentre dans le lagon ou pas.

– L’Angle (35 mètres de profondeur en moyenne) : la plongée la plus « complète ». C’est sur ce site que nous avons assisté à une scène ahurissante de milliers de chinchards (ature en polynésien) chassés par des requins gris, des napoléons, des thons, des poissons job  (vivaneau job – Aprion virescens). C’était hallucinant (photo en haut de cet article).

C’est également sur ce site que l’on termine systématiquement dans un gigantesque banc de poissons-pavillons réticulés (Kuhlia sandvicensis) dont je vous ai déjà parlé :

Passe Tiputa Rangi Tahiti

Plongée Rangiroa Tahiti

Entre temps, on peut admirer des requins-gris, des perches pagaie, des tortues, des carangues échevelées (superbes !) et même parfois des dauphins ! Nous en avons croisé deux qui sont passés devant nous en jouant, c’était merveilleux.

Dauphins Rangiroa

C’était la première fois que je croisais des dauphins en plongée.

Tortue passe Tiputa

Les tortues se régalent sur le plateau corallien verdoyant.

Carangue échevelée Rangiroa Tahiti

Carangue échevelée ou cordonnier-fil (Alectis ciliaris) et sa robe métallique.

Carangues échevelées Rangiroa

Particulièrement brillantes, les carangues échevelées se distinguent par les longs filaments que possèdent les juvéniles depuis le stade de larve et qui disparaissent à maturité.

Thon Rangiroa

Bonite.

– La grotte aux requins (40 mètres environ) porte bien son nom, nous y avons croisé un banc d’une cinquantaine de requins-gris croisant dans le bleu, ainsi qu’une raie-aigle et des bancs de poissons-perroquets.

– La Traversée (45 mètres) : l’objectif était de trouver le grand banc de barracudas qui évoluent à la sortie de la passe. Objectif 100 % atteint, c’était fabuleux de voir le banc former un cercle et tournoyer dans le bleu.

banc de barracudas Rangiroa

Moi en train de filme dans le banc de barracudas, qui sont parmi mes poissons préférés !

Barracudas Rangiroa

Les barracudas forment un tourbillon dans le bleu.

Puis, entraînés par le courant rentrant, nous sommes arrivés dans le lagon, pour croiser une petite raie-manta qui nous attendait en surface. Entre temps, nous avons croisé des grands bancs de perches pagaie, de balistes noirs et de perches tricolores… La plongée se termine sur le site appelé l’Aquarium, sur le motu Nohi Nohi.

Raie manta Rangiroa

Un palier qui se termine dans un véritable aquarium…

La passe d’Avatoru

La seconde passe de Rangiroa est réputée pour la présence de grands bancs de carangues gros yeux (que nous n’avons pas vu, par contre nous avons croisé de nombreuses carangues échevelées) et pour ses requins à pointe blanche du récif (silvertip shark ou plutôt Carcharhinus albimarginatus), que les Polynésiens appellent plus couramment « tapete ». Nous en avons croisé deux, dont un particulièrement impressionnant, qui n’a pas hésité à s’approcher et à tourner autour de nous plusieurs fois :

Carcharhinus albimarginatus Rangiroa

Pour éveiller la curiosité de Carcharhinus albimarginatus, qui évolue en général à plus de 100 mètres de profondeur, il faut ruser. Notre guide a fait crisser une bouteille en plastique. On peut également faire du bruit avec deux cailloux.

Carangue et napoléon passe Tiputa Rangiroa

Carangue et napoléon côte à côte.

Murène passe Tiputa Rangiroa

Grosse murène sur le récif de la passe de Tiputa.

Poisson-papillon tabac passe Tiputa Rangiroa

Des poissons-papillons tabac (Chaetodon fasciatus).

Passe Tiputa Rangiroa Tahiti

La splendeur des récifs coralliens des Tuamotu.

Hébergement et repas à Rangiroa

– Hébergement : nous avons logé 4 nuits à la pension Chez Cécile, qui donne sur le lagon juste à côté de la ferme perlière. La pension est tenu par des Polynésiens, Alban, Alexandra et Taurama sont très accueillants. Pour le premier soir, Alban nous avait réservé une table pour la dernière soirée d’un festival polynésien, et nous avons pu nous régaler de poisson cru en écoutant des chants traditionnels. La cuisine de la pension est délicieuse, essentiellement à base de poisson. Quant aux bungalows, les plus récents sont également les plus grands et les plus agréables (eau froide uniquement dans tous, wifi dans la salle commune et dans le bungalow le plus proche). 79 € par personne la nuit en demi-pension.

Pension chez Cécile Rangiroa

Notre bungalow à la pension chez Cécile.

Vue sur le lagon pension Chez Cécile Rangiroa

Vue sur le lagon depuis notre bungalow de la pension Chez Cécile.

– Pour déjeuner : nous avons testé le Kai Kai, sur la route principale à 100 mètres de l’aéroport et en face de l’atelier Corinne (qui vend des perles nues ou montées), très sympa, et la formule snack de la pension chez Joséphine, dont la terrasse donne directement sur la passe de Tiputa. En moyenne, il faut compter 20 € par personne pour le repas de midi (plat + dessert + 1 boisson).

Entre deux plongées, que faire à Rangiroa ?

  • Le grand classique – surtout pour les non-plongeurs – consiste à rejoindre un motu (îlot) en bateau pour la journée et à pique-niquer sur une plage de sable blanc.
  • Incontournable également, la visite du domaine viticole de Dominique Auroy, unique au monde : les vignes sont les seules à être plantées sur un sol corallien, elles ne produisent que des vins blancs et rosés, délicieux !
  • Visiter une ferme perlière, où l’on apprend tout sur la création des perles de Tahiti.
  • Sans oublier d’assister chaque soir au moment incontournable de la journée : le coucher de soleil !
Vin Rangiroa Tahiti

Issu de l’unique vigne plantée dans le Pacifique, le vin de Rangiroa est unique au monde.

Ferme perlière Rangiroa Tahiti

La création d’une perle de culture commence par la greffe d’une petite perle appelée noyau dans l’huître.

Fleur de tiaré Tahiti

Les fleurs de tiaré, symbole de Tahiti.

Coucher de soleil lagon Rangiroa

Coucher de soleil sur le lagon de Rangiroa.