Faire des longueurs en piscine, c’est une chose, mais il ne faut pas oublier qu’un certain nombre d’épreuves du niveau 4 se passent sous l’eau, avec scaphandre. D’où l’intérêt de la fosse qui permet de recréer les conditions du milieu naturel. Au programme de cette semaine, deux séances dans la fosse UCPA de Villeneuve-la-Garenne (20 mètres de profondeur), au cours desquelles j’ai notamment effectué plusieurs “démonstrations techniques avec handicap”…

La première fois qu’un moniteur m’a parlé de la « DTH » il y a quelques semaines, j’ai ouvert des yeux ronds comme des billes. En réalité, cette dénomination est la nouvelle façon d’appeler le plus connu « sauvetage avec palmes ». En binôme, les gilets des 2 plongeurs totalement vidés de leur air, l’un d’entre eux simule une syncope : l’autre doit alors le remonter à la seule force des palmes, puisqu’il ne peut pas se servir des gilets. Voici les étapes de cette épreuve :

  1. Réagir le plus rapidement possible, en commençant par remettre le détendeur dans la bouche du syncopé (attention à ne pas lui arracher une dent ! Commencer par glisser le côté du détendeur dans la bouche puis le mettre dans son intégralité). Ensuite, ne pas hésiter à prendre un peu de temps pour bien positionner le syncopé.
  2. Asseoir le syncopé sur l’un de ses genoux, lui enlever sa ceinture de plombs (ou tout du moins le simuler), tout en maintenant le détendeur dans sa bouche (ne jamais lâcher l’embout). Personnellement, je place le bras droit du syncopé sur mon épaule gauche pour ne pas être gênée.
  3. À l’aide d’une impulsion énergique, commencer la remontée et se mettre à palmer de façon intense. Pendant la remontée, vérifier la conscience du sauvé (le regarder dans les yeux 2-3 fois).
  4. Ralentir à mi-profondeur (10 mètres) et s’arrêter entre 3 et 5 mètres pour effectuer un tour d’horizon (pousser le syncopé dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, ne pas le tirer).
  5. Arrivé en surface, faire le signe de détresse avec le bras gauche (la main droite tient toujours le détendeur dans la bouche du syncopé) puis – les gilets toujours vides, et ça ce n’est pas le plus simple – tracter le plongeur pendant environ 2 minutes (cf manuel du moniteur) avant de le déséquiper dans l’eau.

Retrouvez le détail d’une autre épreuve avec scaphandre pour le N4 : la remontée sur expiration ou RSE.