Il y a (déjà) 4 ans, nous partions pour le Mexique avec mon club.
La formule proposée par Nouvelles Frontières était parfaite pour un premier séjour à Playa del Carmen (station balnéaire du Yucatan donnant sur la mer des Caraïbes) : vols directs Paris-Cancun, avec une formule 10 plongées permettant d’avoir une bonne idée de la variété des sites (6 plongées sur Playa del Carmen, 2 plongées sur l’île de Cozumel et 2 plongées dans les « cenotes », ces fameuses grottes remplies d’eau douce et parfois d’eau salée lorsqu’elles sont reliées par des tunnels avec l’océan).

Les plongées

Premier moment fort, le site Tortuga (côté Playa del Carmen), que l’on a d’ailleurs fait deux fois pendant le séjour. Je vous en ai déjà parlé, alors vous pouvez voir des souvenirs de cette très belle plongée en photos. Les tortues ne sont pas les seules héroïnes de ce site, qui se caractérise par un très fort courant. A la fin de chacune des deux plongées que nous y avons fait nous attendait un immense banc de tarpons, des prédateurs au corps argenté et à la mâchoire inférieure proéminente (très facilement reconnaissables sous l’eau).

Tarpon Mexique

Le tarpon est profilé pour chasser.

Tarpons Mexique

Banc de tarpons sur le site de Tortuga.

L’autre moment fort, pour moi qui n’avait jamais plongé en eau douce, s’est déroulé à l’intérieur du Yucatan, dans une cenote appelée « Two eyes » : après environ une heure de route en 4X4, nous sommes arrivés en pleine forêt. Pas d’eau à l’horizon. Après nous être équipés (sauf les palmes !) nous avons descendu un long escalier qui nous a menés à l’entrée d’une sorte d’aven : une immense grotte à ciel ouvert sur la jungle. Des instructions précises nous ont été données concernant notamment la façon de palmer : les fonds étant couverts d’une sorte de limon en suspension, il est fortement déconseillé de donner un coup de palme malencontreux, au risque de se retrouver au milieu d’un gigantesque nuage blanc sous l’eau.

cenote Mexique

Vue sur les eaux translucides du cenote “two eyes”.

Une fois dans l’eau (plus fraîche que l’océan, à environ 25°C), le plus surprenant est la limpidité de celle-ci et une visibilité incroyable (alors que l’on est dans le noir !). Une sensation intense de calme, de silence. Pas de poissons (enfin, presque, j’ai quand même réussi à en photographier un), par contre un nombre incroyable de stalactites, stalagmites, les unes rejoignant parfois les autres pour former des colonnes sous-marines. Au bout d’une vingtaine de minutes de palmage, nous avons fait surface dans une grotte habitée de chauve-souris, puis dans une autre entrée de la cenote : c’est magique d’émerger en pleine jungle !

Cenote Yucatan

Sortie de l’eau au cœur de la jungle du Yucatan.

Nous n’avons fait que 2 plongées sur Cozumel, mais elles nous ont donné un aperçu de ce que peut réserver cette île au large de Playa del Carmen : une visibilité impressionnante, des tombants et une faune sous-marine plus dense que côté Playa.

Le club de plongée

Le mauvais point de ce séjour à Playa del Carmen : le club associé à l’hôtel Riu Lupita, à l’époque Scuba Caribe, est une véritable usine à plongeurs (ils ont des clubs un peu partout dans les Caraïbes et au Cap Vert). Ils disposaient d’une petite cahute dans un coin de la plage de l’hôtel, et nous devions nous équiper en pleine chaleur directement sur le sable (il n’y avait même pas un tapis au sol). Une douche pour se rincer de l’autre côté de la plage, et pas de bac pour rincer le matériel. Bref, j’espère que cela a changé (il en était question à l’époque).
Concernant l’organisation et les guides de plongée, ce n’était guère mieux : notre groupe a été divisé en deux pendant toute la semaine, avec deux emplois du temps totalement différents, ce qui fait que nous n’avons pas eu l’impression de passer nos vacances ensemble.
Dernière critique, et pas des moindres : le guide de mon groupe venait d’arriver, et n’avait jamais plongé sur Playa del Carmen. À la première plongée, il a été incapable de retrouver le site sous l’eau, ce qui fait que nous avons erré pendant une heure dans une sorte de no man’s land sous-marin, il n’y avait rien à voir…

L’hôtel

Le Riu Lupita est un très bel hôtel de 300 chambres (je le précise pour ceux qui préfèrent lespetites structures), avec des petits bâtiments à un étage répartis dans un très grand domaine au cœur duquel se trouve une belle piscine (attention, il faisait tellement chaud quand nous y étions que nous avons été nombreux à rentrer en France avec des otites externes, causées par la baignade dans cette piscine trop chaude…). Seul inconvénient : l’hôtel se situe à environ 3 km de la plage (mais des navettes gratuites sont à la disposition des clients).

Les visites entre deux plongées

Au cours de notre séjour sur la riviera maya nous avons visité deux sites archéologiques réputés : Tulum, dont les ruines surplombent les magnifiques eaux bleues-vertes de la mer des Caraïbes, et Coba, une vaste cité antique Maya où il est possible de grimper en haut de la pyramide Nohoch Mul.

Iguane et mer des Caraïbes

Depuis le site de Tulum, vue sur la mer des Caraïbes.

Budget (groupe de plus de 20 plongeurs – mai 2005) : 1200 euros tout inclus par personne !

Plongée Cozumel Mexique

Cherchez l’intrus 😉

Bancs de poissons Mexique

Les plongées mexicaines s’effectuent dans une belle densité de poissons.

Langouste Mexique

De nombreuses langoustes se cachent dans les failles du récif.

Murène verte Playa del Carmen

Une belle murène verte (Gymnothorax funebris) surprise sur le récif de Tortuga.

Raie pastenague Mexique

Cette raie pastenague pensait être bien camouflée dans le sable…