L’île de Saba, qui fait partie des Antilles néerlandaises, n’est pas l’une des destinations les plus touristiques des Caraïbes, et pour cause : aucune plage de sable blanc avec cocotiers à l’horizon, juste une île volcanique sauvage avec 1500 habitants, 4 villages et une seule route qui relie l’unique port de l’île, Fort Bay harbor, au plus petit aéroport du monde (l’atterrissage – et surtout le décollage – valent le détour). 

aéroport Saba Caraïbes

National Geographic a classé l’aéroport de Saba comme le deuxième aéroport le plus «extrême» au monde (world’s most extreme airport).

Pour terminer de planter le décor, les habitants sont vraiment très accueillants, et la saison (mai) idéale pour plonger (eau à 29°C) et les conditions de plongée parfaites : petits bateaux, et peu de monde à bord.

Plongée Saba Caraïbes

La navigation vers les sites de plongée offre de superbes vues sur l’île de Saba et ses paysages escarpés.

Les hôtels : El Momo et Queen’s Gardens Resort

Aucun hôtel gigantesque sur Saba, uniquement des petites structures pleines de charme et bien intégrées dans la nature environnante. Nous avons testé deux hébergements sur 10 nuits, soit 5 nuits chez El Momo (7 cottages en bois adorables à Winwarside) et, dans un tout autre style, 5 nuits au Queen’s Gardens Resort (12 suites sur la commune de The Bottom). Finalement, je conseillerais fortement de privilégier El Momo : beaucoup plus de charme, de l’indépendance si on le souhaite (il y a une petite kitchenette très bien équipée pour faire ses repas face à la mer – photo ci-dessous), proche du bourg le plus vivant de l’île (5 min à pied de Winwarside, où l’on trouve les restaurants les plus sympas et les commerces) et avec un meilleur rapport qualité/prix.

île de Saba

Vue depuis notre cottage à l’hôtel El Momo. Nous logions dans le cottage le plus haut de l’hôtel, “cottage in the sky”.

Queen's gardens resort Saba

La piscine avec vue du Queen’s gardens resort.

Sinon, concernant les transferts hôtels-bateau, les clubs de plongée de l’île mettent en place des packages avec taxi inclus (impossible d’aller de votre hôtel – tous situés sur les hauteurs, vu qu’il n’y a pas de plages sur l’île – au bateau de plongée à pied avec son matériel).

Le club de plongée : Saba Deep Scuba Diving Center

Nous avons choisi le club Saba Deep [Mise à jour 2020 : le club n’existe plus, dommage], qui nous avait été conseillé par un couple de Français résidant sur l’île depuis plusieurs années. Et nous n’avons pas été déçus ! Chery et Tony se mettent en quatre pour que les plongeurs soient dans les meilleures conditions possibles, ils adaptent les sites de plongée selon les conditions climatiques, selon les niveaux des plongeurs et selon la demande, allant jusqu’à personnaliser les services : vous pouvez choisir de faire jusqu’à 3 plongées par jour, ou alors ne faire que les 2 premières, ou alors les 2 dernières, ou la première et la troisième… Quand on arrive le matin, nos blocs sont équipés, et on n’a aucune manutention à faire de tout le séjour ! Nous avons plongé toute la semaine avec Bob, un vrai passionné et qui connaît les sites comme sa poche.

Les plongées à Saba

De belles plongées Caraïbes : tel pourrait être le résumé de ce séjour. Quasiment toutes les plongées se déroulent sur le côté ouest de l’île de Saba, à maximum une vingtaine de minutes de bateau depuis le port, dans le « Saba National Marine Park » créé en 1987 pour protéger les ressources marines. Des bouées sont installées sur tous les sites de plongée, permettant aux bateaux de s’amarrer sans endommager le corail.

Au programme de nos plongées (entre 15 et 35 mètres de profondeur) : tortues, requins gris, raies pastenagues, hippocampes, champs d’anguilles jardinières, barracudas, langoustes, poissons scorpions et de belles monnaies des Caraïbes à ocelles (Cyphoma gibbosum, la plus fréquente, et également l’espèce, plus rare, de monnaie Caraïbe sinuée, Cyphoma signatum – ci-dessous). Quand au relief, il est digne d’une île volcanique : « pinacles », tombants, canyons, sable de couleur noire ou jaune (soufre)…

monnaie Caraïbe sinuée Saba

La monnaie Caraïbe sinuée (Cyphoma signatum) est beaucoup plus rare que celle à ocelles.

monnaie Caraïbes à ocelles Saba

La monnaie Caraïbes servait autrefois de monnaie d’échange, d’où son nom. L’espèce la plus fréquente, “à ocelles” (Cyphoma gibbosum), se distingue par sa coquille recouverte de taches oranges cerclées de noir.

Hot springs : un site où l’on peut vérifier l’activité volcanique de l’île en enfonçant sa main dans le sable chaud, très chaud…

Les Pinacles (third encounter, outer limits, Mt Michel) : au large, dans le bleu, des secs qui témoignent également de l’activité volcanique de Saba. Sur ces sites on croise fréquemment des tortues et des requins.

– Shark Shoals: un autre pinacle au large, également fréquenté, comme son nom l’indique, par des requins de récif.

Tent Reef : le site le plus proche du port (à 5 min), mais qui réserve de belles surprises : tortues, champs d’anguilles jardinières, hippocampes… Le tout dans un très beau cadre (arches, canyons).

hippocampe à long nez Hippocampus reidi Saba

L’hippocampe à long nez (Hippocampus reidi) apprécie de s’accrocher à des éponges-cordes rouge sans (Amphimedon compressa).

hippocampe long nez Hippocampus reidi Saba

Les couleurs de la robe de l’hippocampe à long nez sont variables.

sabelle fendue Anamobaea orstedii Saba

Sabelle fendue (Anamobaea orstedii).

poisson-scorpion Saba

Poisson-scorpion.

poisson porc-épic Saba

Poisson porc-épic.

murène Saba

grande crevette nettoyeuse Stenopus hispidus Saba

Grande crevette nettoyeuse (Stenopus hispidus).

gobie Saba

Gobie.

Entre 2 plongées

À l’écart du tourisme de masse, Saba est une île volcanique recouverte de forêts tropicales. Elle propose une douzaine de randonnées dont une qui permet de faire le tour de l’île à mi-hauteur de la pente du volcan, ou encore une autre qui permet de rejoindre le sommet de l’île, Mount Scenery (877 mètres de haut, et… point culminant du Royaume des Pays-Bas !).

lézard Saba

Saba en pratique

Budget [mis à jour 2021] : compter 2000 € par personne (inclus vols internationaux, vols domestiques, transferts, 7 nuits en chambre double standard et petit déjeuner, 10 plongées).
Pour se rendre à Saba : vol Paris-Saint-Martin, puis vol Winair de 12 minutes entre Saint-Martin et Saba. L’avantage de prendre un vol Air France c’est que ce dernier est en connexion avec Winair, et on n’a donc pas à s’occuper des bagages pendant le transit à Saint-Martin. Il existe également un transfert en bateau (compter 1h30 entre Saint-Martin et Saba).
En savoir plus sur Saba

Saba island