S’il y a bien un site sur lequel il faut plonger sur les côtes méditerranéennes, c’est sur  l’île de Port-Cros. Le parc national comprend, outre Port-Cros et les îlots de Rascas et de la Gabinière (640 ha), l’île de Bagaud (45 ha) et la zone maritime entourant ces îles et îlots jusqu’à une distance de 600 mètres de leurs côtes (soit 1800 ha). La première fois que j’y suis allée, c’était à l’occasion d’un week-end de trois jours pour le 1er novembre en 2002 : la température de l’eau était encore correcte (18° C environ) et la visibilité excellente.

La réserve

Le classement des sites en réserve a permis au fil des années de préserver les fonds marins et de mieux protéger un certain nombre d’espèces nécessitant la présence de biotopes rocheux ou de celles vivant dans les herbiers : mérous, corbs, congres, murènes, langoustes, homards…

Corbs en Méditerranée

Banc de corbs dans la réserve nationale de Port-Cros.

Les mérous (Epinephelus marginatus) constituent la principale attraction des plongées sur Port-Cros : ceux-ci peuvent atteindre des tailles impressionnantes (jusqu’à 1,30 m et 30 kilos)
Comme de nombreux poissons, le mérou change de sexe au cours de sa vie. Femelle vers 5 ans, il devient mâle vers 12 ans. Pour les scientifiques, c’est un « hermaphrodite protérogyne » à l’inverse d’autres poissons qui sont d’abord mâles puis femelles comme les daurades ou les saupes par exemple.
Le mérou est protégé par un moratoire qui en interdit la pêche à l’hameçon et la chasse sous-marine jusqu’à fin 2007 sur l’ensemble du littoral de la Méditerranée continentale [Mise à jour 2020 : ce moratoire a été reconduit plusieurs fois, récemment jusqu’en 2023].
Certains mérous peu farouches se laissent approcher, voire carrément caresser : je me souviendrai longtemps de ma première plongée sur la Gabinière sud, nous sommes restés plusieurs plongeurs autour de l’un d’entre eux, à s’observer pendant plus de 5 minutes, c’était magique !

Mérou brun Port Cros

Les mérous sont des sujets particulièrement photogéniques, surtout sur les fonds méditerranéens colorés.

Les plongées

Le site le plus réputé est celui de la Gabinière (petit îlot au sud de Port-Cros), mais il y en a une dizaine d’autres (pointe de la Galère, pointe de la Croix, pointe du Vaisseau). On retrouve la faune méditerranéenne traditionnelle, mais en plus grande quantité qu’ailleurs (congres, chapons, girelles, sars, rougets, castagnoles, sans parler des mérous). En outre, j’ai eu la chance lors de ce week-end de me retrouver au milieu d’un banc gigantesque de barracudas, et je ne regrette qu’une seule chose, ne pas avoir eu à l’époque d’appareil photo : mais j’y retourne à l’automne prochain, et cette fois-ci je prendrai des clichés de ce moment merveilleux où la robe de ces carnassiers en ordre de chasse scintille sous les rayons du soleil.

Barracudas à Port-Cros

Avec les barracudas de la Gabinière dans le Parc national de Port-Cros.

Le centre de plongée

Le Lavandou Plongée, à quelques encablures de Port-Cros (6 miles nautiques). Club à l’ambiance familiale, bon accueil, possibilité de passer la journée sur site avec une pose pique-nique sur l’île de Port-Cros.

Et les épaves ?

Lors de ce séjour, je n’ai pas eu l’occasion de les découvrir car je n’étais que niveau 1 et toutes ces épaves nécessitent au minimum le niveau 2, voire le 3. Si c’est votre cas, ne manquez pas le Donator, le Grec, la Barge aux Congres, le Togo, le Rubis, les avions Wildcat et Hellcat, parmi tant d’autres.
Retrouvez de nombreuses informations sur les sites de plongée du Var et de Marseille sur : http://scubaspot.free.fr/